JavaScript semble être désactivé dans votre navigateur.

Vous devez avoir JavaScript activé dans votre navigateur pour utiliser les fonctionnalités de ce site. Cliquez ici pour savoir comment activer JavaScript dans votre navigateur.

NOUVEAU SITE           Configuration responsive        Affichable sur mobile, tablette et PC

Aujourd’hui saint :
Fabrice


Téléphone  04 66 88 35 38

Fermeture du bureau de l'association
du 6 juillet 2018 au 7 septembre 2018
Merci de nous écrire à
La présidente
Nadia victime de mariage gris, nous écrit
Nadia victime de mariage gris, nous écrit
 
Bigamie :

Nadia victime de mariage gris, nous écrit :

Etant moi même victime de mariage gris, d'épouse de bigame... trahie dans mon honneur et dans ma dignité de femme, je suis à même de comprendre les autres victimes.

Je pense qu'il serait judicieux d'insister sur le fait que

- beaucoup se remarient en Algérie très facilement en présentant de faux documents de célibat.

- la Justice française fait la sourde oreille et les ignore.

Donc le bigame est IMPUNIE, la douleur pour nous est atroce.

Il FAUT que les épouses en France déposent plainte en Algérie comme je l'ai fait.

En effet j'ai obtenu que celui qui ne m’avait épousé que pour obtenir un titre de séjour, soit condamné pour bigamie à 6 mois ferme et 20000 dinars d'amende.

Il faut le faire savoir, les autorités algériennes sont très sensibles à ce sujet et ont à coeur de bien faire leur travail.

Il faudrait aussi que les condamnations pénales en Algérie soient retranscrites en france. Il y a des pédophiles, des escrocs qui viennent se faire une virginité en France, c'est intolérable...

Le petit français doit présenter un casier judiciaire vierge et pas le bledard.... alors que le blédard en a certainement toute une tartine en algérie.

Le mien a un casier en Algérie et rien en France. Comme ça il fait ce qu'il veut ici.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il y a plus de justice en Algérie, car si je voulais, je pourrais facilement faire annuler mon mariage en Algérie.... vu qu'il a une seconde épouse par trahison.

Une députée veut créer un délit de polygamie

Polygamie : Il était temps que l’Assemblée Nationale légifère sur la polygamie. Jusqu’à ce jour, les juges n’en tiennent pas compte lorsqu’une victime de mariage gris le porte à la connaissance de la Justice, notamment lorsque le second mariage est célébré religieusement à l’étranger. Dans son projet de loi qui vise à créer un délit de polygamie, la députée Chantal Brunel assimile la polygamie à une violence faite aux femmes. Il y aurait, selon une évaluation de la commission nationale consultative des droits de l'homme en 2006, environ de 16 000 à 20 000 familles polygames en France.

Les conséquences sont dramatiques pour les foyers concernés : "multiplicité d'enfants dans de minuscules superficies, contraints d'attendre dans la rue leur tour pour le repas et privés d'éducation; des femmes meurtries; des allocations obtenues de manière frauduleuse..." La député juge "lacunaire" l'arsenal législatif français actuel sur le sujet. Selon elle, le délit de contracter plusieurs unions civiles est rarement constaté. Elle souhaite avant tout définir la polygamie en introduisant les notions de contraintes et de continuité. D'où l'idée d'ajouter au Code pénal l'article suivant: "Le fait, par menace, violence ou contrainte, abus d'autorité ou abus de faiblesse, d'imposer à plusieurs personnes de même sexe une union de fait, caractérisée par une vie commune présentant un caractère de continuité et de stabilité, est puni d'un an d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende." Nous demanderons à la députée de rajouter le terme « dissimulation » dans ce projet,un homme pouvant très bien cacher à son épouse qu’il est déjà marié que ce soit civilement ou religieusement, en France ou à l’étranger.

La proposition de loi est d'étendre aux femmes victimes de polygamie le dispositif de protection existant dans le code civil pour les victimes de violences conjugales. Sur le plan social, une femme ayant la responsabilité d'un enfant et vivant avec un conjoint polygame ne pourrait plus percevoir ces aides sociales que par l'intermédiaire d'un tuteur désigné par un juge des enfants. En France, tout mariage religieux ne devrait pas être célébré, sans avoir vérifié l'existence d'un autre mariage religieux ou civil avec une autre personne.

 
Aidez-nous à soutenir "les victimes" de ces "escrocs sentimentaux", ils ont besoins de vous, de nous pour gagner leurs procès jusqu'en "cassasion" pour faire reconnaitre leur honneteté et leur bonne foi, en "adhérant" ou en faisant "un don", nous vous en remercions par avance pour eux, les victimes, et leurs "enfants papiers" qui ne sont pour rien dans cette "ESCROQUERIE" ou les pouvoirs publiques ferment volontairement les yeux
BULLETIN D'ADHESION 2016

    0 articles.

Recherche rapide
Départements
Cartes acceptées
Partager un article
Partager par courriel
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
QRcode des sites internet